En janvier 2019, le premier ministre de l’Ontario Doug Ford a annoncé la mesure en faveur de la liberté de « choix » chez les étudiantes et étudiants. Cette mesure élimine les cotisations collectives pour les groupes et les organisations dirigés par les étudiantes et étudiants et rend optionnels les frais afférents pour lesquels les étudiantes et étudiants ont voté lors de référendums démocratiques. Elle réduira donc la capacité des syndicats étudiants de représenter leurs membres et de leur fournir des services.

La mesure en faveur de la liberté de choix chez les étudiantes et étudiants est inquiétante pour plusieurs raisons. Premièrement, il s’agit d’une tentative à peine déguisée de faire taire les syndicats et les organisations étudiants qui ont critiqué Ford et son gouvernement. Deuxièmement, la mesure va enlever les fonds des services étudiants, et les services qui répondent spécifiquement aux besoins des groupes en quête d’équité et des étudiantes et étudiants à faible revenu seront particulièrement en danger.

Nous avons discuté avec des coordonnatrices et coordonnateurs de centres de services étudiants dans des établissements postsecondaires en Ontario de comment la politique de Ford pourrait les affecter et affecter leur travail. Les réponses ont été éditées pour plus de clarté.

Michelle Pettis est la coordonnatrice à temps plein du Centre d’action communautaire (CAC) du Collège George Brown.

Le centre d’action communautaire, c’est quoi?

 Le centre d’action communautaire est un espace (plus) sécuritaire ouvert à toutes les étudiantes et tous les étudiants qui sont préoccupés par les questions d’équité et par les uns les autres. Cela peut être divisé en trois piliers.

Nous offrons une COMMUNAUTÉ. Nous offrons des ACTIONS. Et nous offrons des CENTRES. Nous sommes hôte de trois centres communautaires alternatifs qui ont un espace pour s’assoir, étudier et socialiser.

Nous organisons des évènements organisés par et pour les étudiantes et étudiants; notamment des ateliers de perfectionnement des compétences, des discussions de groupe, des excursions et des activités sociales, tous axés sur la formation par les pairs et la création d’équité.

Le centre organise aussi des campagnes comprenant des stratégies et le renforcement des capacités qui renforcent l’engagement civique, l’autonomie sociale et la responsabilité des étudiantes et étudiants au-delà des cours sur des enjeux que les étudiantes et étudiants considèrent importants. Par exemple, dans le domaine du soutien aux parents étudiants, de la santé mentale et du bien-être, de la réduction des méfaits, de la fin à la violence fondée sur le genre, des campagnes contre le racisme contre les Noires et les Noirs, des droits des travailleuses et travailleurs, etc.  

Nous offrons un soutien par les pairs ainsi que du matériel lié à la santé et à la santé sexuelle, comme les produits d’hygiène mensuelle et les ressources pour la santé sexuelle (condoms, digues dentaires, lubrifiants, tests de grossesse).

Nous offrons aussi un placard communautaire avec du thé, du café et des collations pour aider les gens à faire leur journée, ainsi que des jeux de société, des appareils de bien-être, des livres et  des magazines dans notre bibliothèque alternative.

Finalement, nous aidons aussi les étudiantes et étudiants à trouver un emploi et engageons certains d’entre elles et eux pour nos postes de leadership.

Quel est votre rôle comme coordonnatrice du centre?

Je suis une employée à temps plein avec l’association étudiante du Collège George Brown. Mon rôle en tant que coordonnatrice du centre communautaire comprend le renforcement des compétences des employées et employés étudiants et tout ce qui est lié à la coordination. Cela comprend remplir la mission du centre, respecter ses valeurs, ses principes et sa vision, faire le budget, gérer les opérations du centre, etc.  

Avez-vous un nombre estimé d’étudiantes et étudiants qui utilisent vos services?

Nous ne comptons pas les étudiantes et étudiants qui utilisent nos services. C’est parce que, par principe, nous ne voulons pas que cet espace soit comme les autres espaces à l’école ou dans la société où on se sent surveillé ou épié.

Nous sommes ouverts à toutes et tous. Notre objectif est de servir les étudiantes et étudiants qui sont habituellement sous-représentés et marginalisés. Cela comprend donner la priorité à nos 6 groupes d’équité actuels : les étudiantes et étudiants noires, les étudiantes et étudiants des Premières nations, métis et inuits, les étudiantes et étudiants en situation de handicap, les étudiantes et étudiants internationaux et racialisés, les étudiantes et étudiants LGBTQ, et les femmes et les étudiantes et étudiants trans. Il est intéressant de noter que ces communautés sous-représentées et marginalisées représentent la majorité des étudiantes et étudiants au Collège George Brown.

Par contre, le nombre d’étudiantes et étudiants qui utilisent nos services augmente. Cela est dû en partie au succès de notre centre communautaire. Mais c’est aussi dû à la baisse des services d’appui en matière d’équité offerts ailleurs et à la hausse des étudiantes et étudiants qui font face à de plus en plus d’obstacles à l’éducation. La demande est complexe et interminable.

Que pensez-vous que le centre symbolise pour les étudiantes et étudiants qui utilisent vos services?

 Je crois que le centre symbolise la dignité pour les étudiantes et étudiants. C’est un espace au sein duquel les étudiantes et étudiants peuvent accéder à un soutien sans jugement et avec dignité et compassion. C’est un espace au sein duquel les étudiantes et étudiants peuvent voit leur identité reflétée dans la programmation. C’est espace au sein duquel les étudiantes et étudiants qui ont des difficultés diverses peuvent être validés.

Nous croyons que tout le monde a de la valeur et que nous avons tous quelque chose à enseigner et à apprendre. En tant qu’espace intersectionnel, les étudiantes et étudiants peuvent apprendre les uns des autres et devenir la personne qu’ils sont supposés être. Les étudiantes et étudiants nous disent souvent qu’ils aimeraient que leurs expériences dans la classe ou à leur travail soit comme au CAC. Cela représente tout ce qu’on peut accomplir quand on met l’accent sur la dignité et la compassion avant tout.

Qu’est-ce que la mesure en faveur de la liberté de choix chez les étudiantes et étudiants signifie pour vous en ce qui concerne le travail que vous faites avec le centre?

La mesure en faveur de la liberté de choix chez les étudiantes et étudiants nous fait reculer. Cette année, le CAC célèbre sa cinquième année d’existence. Beaucoup de gens ont travaillé très fort et ont contribué grandement pour nous amener à un état dans lequel les étudiantes et étudiants peuvent accéder à cet espace d’une manière qui fonctionne pour eux. Nous voulons continuer à exister et à grandir grâce à notre succès. Cette mesure menace notre durabilité financière, surtout lorsqu’on prend en compte que de plus en plus d’étudiantes et d’étudiants utilisent nos services. Cela met en danger nos services existants et menace nos plans d’expansion dans de nouveaux domaines. 

Les étudiantes et étudiants ont déjà décidé de manière démocratique quels services ils veulent soutenir et la mesure en faveur de la liberté de choix chez les étudiantes et étudiants invalide cette décision. Cela va à l’encontre des leçons que nous voulons enseigner à nos étudiantes et étudiants. La mesure en faveur de la liberté de choix chez les étudiantes et étudiants paternalise les étudiantes et étudiants en assumant qu’ils ne connaissent pas les enjeux qui leur tiennent à coeur. Cette mesure alourdit le fardeau des étudiantes et étudiants en leur imposant le lourd fardeau émotionnel de décider ce qui a de la valeur. C’est manipulateur. Par l’entremise de cette mesure, Doug Ford demande aux étudiantes et étudiants dans le besoin de choisir entre soutenir un service qui aide tout le monde à long terme ou économiser quelques dollars immédiatement afin de pouvoir manger cette semaine-là. C’est démoralisant.

Cette mesure va réduire l’accès des étudiantes et étudiants à une éducation de qualité. Ce sont des services essentiels – comme les journaux, les clubs, les évènements, les groupes d’équité – qui aident les étudiantes est étudiants à briser l’isolement social et à s’approprier leur identité et leurs compétences. Les relations construites et les leçons apprises hors des cours sont ce qui aide les étudiantes et étudiants à participer à leurs cours avec confiance. Ces expériences complémentaires sont centrales à l’expérience scolaire. Ces expériences renforcent l’apprentissage. Et la mesure en faveur de la liberté de choix chez les étudiantes et étudiants menace tout cela.

Que pensez-vous de l’avenir du centre une fois que la mesure en faveur de la liberté de choix chez les étudiantes et étudiants est mise en place?

En un mot, c’est incertain.

Chaque jour, nous sommes encouragés par l’impact de notre travail. Les étudiantes et étudiants qui fréquentent cet espace pour parler de leurs traumatismes, pratiquer leur sortie du placard, se sentir en sécurité avec leur nom choisi et leur genre, où les pommes de notre placard communautaire sont tout ce qu’ils ont mangé cette journée-là… Ces espaces courageux sont invisibles aux autres personnes.

Cette mesure force les étudiantes et étudiants à prédire leur avenir. C’est injuste. Vous ne savez pas que vous avez besoin de la banque alimentaire – jusqu’au jour où vous en avez besoin. Vous ne savez pas que vous avez besoin de soutien en matière de questions LGBTQ – jusqu’au jour où vous en avez besoin. Vous ne savez pas que vous avez besoin de soutien en matière d’agression sexuelle jusqu’au jour où vous – ou une amie ou un ami – en avez besoin.  

Nous ne pouvons pas laisser ces espaces être éliminés.

Dans le cadre de la mesure en faveur de la liberté de choix chez les étudiantes et étudiants, les services comme ceux offerts par le centre d’action communautaire à Collège George Brown seront facultatifs. Cela pourrait les forcer à modifier leur mandat, à restreindre l’étendue de leurs services ou même à être fermé. Vous pouvez agir pour éviter cette situation. Visitez fceeontario.ca/action pour plus de détails.