Adressée au gouvernement fédéral, aux gouvernements provinciaux, aux conseils subventionnaires de recherche du Canada et aux cadres supérieurs des universités :

La pandémie de COVID19 a posé des défis sans précédent aux étudiantes et étudiants des cycles supérieurs dans tout le pays. Nous reconnaissons les mesures prises tant par les gouvernements fédéral et provinciaux que par les établissements d’enseignement postsecondaire dans le but de protéger non seulement les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs, mais tous les membres de la population étudiante, du corps professoral et du personnel. Ces mesures incluent la suspension du remboursement des prêts étudiants pour une période de six mois et l’expansion du programme Emplois d’été Canada. Ces mesures sont des étapes importantes en vue d’alléger le fardeau financier pour les étudiantes et étudiants. Cependant, nous aimerions insister sur le fait que les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs font face à d’autres défis qui n’ont pas été abordés.

Nous, soussignés, voulons attirer votre attention sur ces problèmes uniques que doivent affronter les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs en raison de la crise actuelle, et demander au gouvernement fédéral, aux gouvernements provinciaux, aux conseils subventionnaires de recherche du Canada et aux cadres supérieurs des universités d’intervenir immédiatement pour aborder ces problèmes.

  1. Exonération des frais de scolarité pour les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs 

Pour un grand nombre d’étudiantes et d’étudiants des cycles supérieurs, la pandémie de COVID19 a restreint l’accès aux ressources pouvant être essentielles aux progrès dans leurs études ou recherches. Malgré ce manque d’accès aux ressources universitaires, de nombreux établissements exigent encore des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs qu’ils paient des frais de scolarité pour les trimestres du printemps et de l’été. Parallèlement, ces étudiantes et étudiants qui travaillent normalement pour subvenir à leurs besoins ont perdu leur offre d’emploi ou font face à une grande incertitude concernant leur emploi d’été (notamment les postes d’assistantes et d’assistants à l’enseignement, d’assistantes et d’assistants à la recherche, de professeures et professeurs contractuels, entre autres) en raison de cette pandémie. De plus, de nombreux étudiants et étudiantes des cycles supérieurs ne bénéficieront pas de l’expansion du programme Emplois d’été Canada, qui exclut les étudiantes et étudiants internationaux et les étudiantes et étudiants âgés de plus de 30 ans – deux groupes démographiques fortement représentés dans les études supérieures partout dans le pays.

Compte tenu de ces difficultés économiques sans précédent, il est impératif que les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs ne soient pas rendus financièrement

responsables d’installations, de services, de ressources et de supervision auxquels ils n’ont qu’un accès limité, voire inexistant. C’est pourquoi nous demandons à toutes les universités canadiennes de renoncer effectivement à tous les frais de scolarité des trimestres du printemps et de l’été pour les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs qui doivent rester inscrits à leur programme en ces temps difficiles et sans précédent. Nous demandons aux gouvernements fédéral et provinciaux de collaborer avec les établissements d’enseignement supérieur pour subventionner, par un financement public accru, l’exonération des frais de scolarité des trimestres du printemps et de l’été 2020 pour les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs. 

  1. Progrès dans les études et prolongation du délai d’achèvement 

Les directives relatives à la distanciation physique obligatoire ont une énorme influence sur les activités de recherche. Cela comprend l’incapacité d’effectuer des travaux en laboratoire et sur le terrain (dont la collecte de données de recherche en personne par le biais d’entrevues), l’accès limité aux ressources (par exemple, la bibliothèque, l’accès complet aux logiciels en ligne/plateformes hors campus), et la communication avec les réseaux internationaux en raison des restrictions de déplacement. En outre, pendant cette période, les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs ont un accès limité aux superviseures, aux superviseurs et aux comités, qui sont tous essentiels à la poursuite et à l’achèvement de leurs études. De plus, un grand nombre d’étudiantes et d’étudiants des cycles supérieurs s’occupent activement de personnes à charge ou sont devenus la principale source de garde d’enfants dans leur foyer. Il se peut qu’ils n’aient plus le temps ni l’espace tranquille disponible dans les mois à venir pour se consacrer à leurs travaux universitaires. Ces nouvelles réalités exigeront probablement un allongement des délais de réalisation des projets. Nous demandons aux universités canadiennes d’accorder un prolongement des délais d’achèvement à tous les étudiants et étudiantes des cycles supérieurs. 

  1. Prolongation des bourses d’études des trois conseils subventionnaires et d’autres organismes de financement 

Il est contre-productif de s’attendre, pendant cette crise, à bien progresser dans les exigences universitaires, tout en gérant le stress et l’inquiétude liés à l’achèvement des travaux universitaires dans les délais prescrits. De telles attentes compromettent la santé et le bien-être des personnes qui dépendent de ces sources de revenus. Nous demandons aux trois Conseils subventionnaires et aux autres organismes de financement de prolonger les bourses actuelles tout en garantissant les revenus actuels des chercheuses et chercheurs. Ils manifestent ainsi un soutien matériel et contribuent positivement à la gestion de la crise pour les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs en ces temps difficiles et incertains.

Afin d’atténuer cette situation sur le plan de l’équité et de la sollicitude, nous demandons aux trois conseils subventionnaires canadiens (le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie [CRSNG], le Conseil de recherches en sciences humaines [CRSH] et les Instituts de recherche en santé du Canada [IRSC]), et aux 

universités d’accorder la prolongation entièrement financée des bourses destinées à tous les étudiants et étudiantes des cycles supérieurs pénalisés par la crise actuelle. Nous avons un devoir de sollicitude envers toutes les personnes qui travaillent dans le secteur afin de privilégier avant tout le bien-être individuel. 

Prendre les mesures immédiates et nécessaires pour répondre aux besoins des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs est une réalisation responsable de l’objectif ultime du monde universitaire.

La présidente du Caucus national des 2et 3cycles de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants,

Helyeh Doutaghi

La présidente du Caucus ontarien des 2et 3cycles de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants–Ontario,

Jina Kum

Brock University Graduate Students’ AssociationUniversity of New Brunswick Graduate Student Association

University of Saskatchewan Graduate Students’ Association York University Graduate Students’ Association

Graduates Students’ Union of Memorial University

Carleton University Graduate Students’ Association

Exécutif de la Society of Graduate Students de l’Université Western

University of Prince Edward Island Graduate Student Association

Graduate Students Association des étudiant.e.s diplômé.e.s (GSAÉD) Université d’Ottawa / University of Ottawa Dalhousie Association of Graduate Students

Lakehead University Student Union

The Graduate Students Association of Laurentian University

Nipissing University Student Union

PSAC Local 60550 at University of New Brunswick. Union of Graduate Students and Postdoctoral Workers

Local 4600 of the Canadian Union of Public Employees (CUPE 4600) at Carleton University

Local 4207 of the Canadian Union of Public Employees (CUPE 4207) at Brock University. Union of Instructors, Teaching Assistants, Lab Demonstrators, Course Coordinators, Marker-Graders, ESL Coordinators, ESL Instructors.

Teaching Assistants’ Union of Memorial University of Newfoundland

PSAC 610 Teaching Assistants’ and Postdoctoral Associates’ Union at Western University

CUPE (Canadian Union of Public Employees) Ontario

PSAC (Public Service Alliance of Canada) Ontario

PSAC Local 40004 – Union of Graduate and Postdoctoral Workers of the University of Saskatchewan

The Ontario Federation of Labour (OFL)

University of Guelph Graduate Students’ Association Executive Society of Graduate and Professional Students at Queen’s University

Ryerson Graduate Students’ Union

Groupe de travail d’étudiantes et d’étudiants internationaux de l’Université Queens

Comité exécutif de la section locale 3903 du SCPF

Union des associations des professeurs des universités de l’Ontario

Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO)