OTTAWA – La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants (la Fédération) appuie les
engagements annoncés  par Annamie Paul, chef du Parti vert du Canada (PVC), de donner
la priorité à la mise en œuvre d’une éducation postsecondaire universelle et sans obstacles et à
l’annulation de l’endettement étudiant pour les particuliers partout au Canada.

Cette décision est annoncée après que des étudiantes et étudiants ont rencontré des représentantes et
représentants élus pour revendiquer un soutien immédiat aux étudiantes, étudiants, diplômées et
diplômés par l’intermédiaire d’une reprise juste pour les étudiantes et étudiants, au cours de la semaine
nationale de pression de la Fédération, plus tôt cette année.

« Une éducation postsecondaire de qualité, adéquatement financée et accessible est essentielle à la
capacité du Canada de prospérer après la pandémie. Il n’y a pas de reconstruction sans les étudiantes
et étudiants, a déclaré Nicole Brayiannis, vice-présidente nationale de la Fédération. Les étudiantes et
étudiants ont besoin de mesures tangibles et substantielles en ce qui concerne les frais de scolarité et
l’endettement, et nous en avons besoin dès maintenant. »

Une éducation juste pour toute la population du Canada repose sur le principe que l’éducation
postsecondaire est un droit fondamental pour toutes et tous et qu’elle est indispensable à la réussite du
Canada pour notre rétablissement après la COVID19.

En abolissant les frais de scolarité dans les collèges et universités du Canada et en effaçant les dettes
de prêts étudiants existantes, le PVC cherche à éliminer les obstacles et les fardeaux pour les
personnes qui poursuivent des études postsecondaires, tout en permettant aux diplômées, aux
diplômés et aux titulaires de prêts étudiants de réussir dans un marché du travail et au sein d’une
économie en évolution rapide.

Les engagements du PVC proposent de réorienter les dépenses gouvernementales actuelles, telles que
les crédits d’impôt pour frais de scolarité, les coûts d’administration du système de prêts étudiants et
les centaines de millions de dollars radiés chaque année en raison de prêts étudiants non recouvrés.
La Fédération continue de revendiquer une aide immédiate en cas de pandémie pour tous les
étudiants, étudiantes et nouveaux diplômés et diplômées, ainsi qu’une stratégie nationale non partisane
en matière d’enseignement postsecondaire qui est équitable pour toutes et tous.

-30-