La Fédération canadienne des étudiantes et étudiantes exige une action immédiate de la part du gouvernement afin de protéger les pêcheurs micmacs dont la vie et le bien-être sont menacés par des pêcheurs commerciaux non autochtones. Le Canada doit solidifier un engagement à respecter les peuples micmacs et leurs droits à la subsistance et au bien-être sur leur territoire traditionnel comme l’indiquent le Traité de 1756, et la décision de la Cour suprême de Donald Marshal, fils. 

L’inaction manifestée par la GRC et par le ministère des Pêches et des Océans du gouvernement a mis en lumière le racisme systémique au plus haut point et le mépris pour la vie des Autochtones. La Fédération condamne les agentes et agents qui ont agi en tant que spectateurs et qui ont été témoins de violentes attaques par des colons sur le territoire Sipekne’katik.

La Fédération est solidaire des peuples micmacs dans leur lutte pour une subsistance convenable. Nous demandons à la population étudiante et aux associations étudiantes de prendre des mesures sérieuses sur leur campus dans le but d’appuyer les droits inhérents des communautés autochtones.