Même si la distanciation physique est maintenant la principale mesure pour protéger les membres de la communauté et nos êtres chers, elle peut avoir de très graves conséquences pour notre santé mentale. Les sentiments d’isolement sont exacerbés, la fin de l’été commence à déclencher la dépression saisonnière, et les anxiétés additionnelles liées au début d’une nouvelle année scolaire en pleine pandémie peuvent s’avérer pour le moins éprouvantes. Bien que cela puisse être effrayant pendant cette période difficile, sachez que vous n’éprouvez pas ces sentiments en silo. Nous vivons au sein d’une société si complexe, avec ses fortes exigences et une stimulation constante, qu’il devient de plus en plus difficile de prendre du temps pour soi. 

Aujourd’hui, en cette Journée mondiale de la prévention du suicide, essayez de prendre davantage soin de vous et de faire preuve de bienveillance à l’égard des personnes qui vous entourent. Si vous en avez la capacité, veuillez prendre du temps pour vous renseigner sur les indices d’une personne qui tente d’obtenir de l’aide, comme ceux indiqués dans les liens suivants : Suicide Awareness Voices of Education (SAVE) et Bridges to Recovery (en anglais), ainsi que https://www.aqps.info/aider/reconnaitre-signes.html et https://www.quebec.ca/sante/conseils-et-prevention/sante-mentale/prevenir-le-suicide/ (en français). 

Il est également essentiel de se souvenir que le soutien en santé mentale n’est pas accessible à tout le monde. Il existe de nombreux obstacles, alors que les personnes qui appartiennent à des communautés marginalisées font face à des taux disproportionnellement élevés de maladie mentale et à un manque d’accès au soutien en santé mentale adapté à la culture. Nous devons veiller à ce que la sécurité des populations racialisées, noires et autochtones soit au premier plan des soins de santé mentale. Cela commence par un appel à l’investissement public dans de premiers intervenants et intervenantes, ainsi que dans des travailleuses et travailleurs sociaux formés médicalement, qui remplaceraient un système de police intrinsèquement raciste.

De plus, la Fédération offre une série de ressources pour guider et soutenir le travail de votre association étudiante, dont la Trousse pour la santé mentale, notre info-fiche sur le bien-être étudiant et la COVID-19 et le nouveau guide de pression pour une formation de secourisme accessible qui vient d’être envoyé par courriel à votre section locale. 

Nous sommes dans le même bateau. Vous trouverez ci-dessous une série de ressources en matière de santé mentale et une liste d’organismes communautaires qui sont là pour vous aider.  

Ressources :

  • Crisis Services Canada
    • Téléphone : 
      • En anglais : 1 833 456-4566 (toute la semaine, 24 heures sur 24)
      • En français : 1 866 APPELLE (277-3553)
    • Texte : 45645 (de 16 h à minuit HNE)
    • À propos : « Services de crises du Canada (SCC) est un réseau national de services existants de détresse, de crise et de lignes de prévention du suicide. Nous nous engageons à soutenir toute personne qui habite au Canada et qui est touchée par le suicide, de la manière la plus attentionnée et la moins intrusive possible. »
  • Black Mental Health Canada Inc
    • Téléphone :  289 432-1377
    • À propos : « Nous sommes la seule agence noire en matière de santé mentale au Canada vouée à répondre aux besoins uniques de la communauté noire. 
    • Mission : « Faciliter l’accès à des services de santé mentale à prix abordable, culturellement sûrs et valorisants pour la communauté noire par l’éducation, par la défense des droits et par la mise à disposition de ressources. »
  • LIGNE D’ÉCOUTE D’ESPOIR POUR LE MIEUX-ÊTRE
    • Téléphone : 1 855 242-3310
    • À propos : « La Ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être apporte une aide immédiate en offrant du counseling et des services d’intervention en cas de crise à tous les peuples autochtones au Canada.
    • Des conseillères et conseillers expérimentés et sensibilisés aux réalités culturelles peuvent vous aider si vous :
      • avez besoin de parler
      • êtes en détresse
      • vivez de fortes réactions émotionnelles
      • êtes bouleversée ou bouleversé par des souvenirs douloureux
    • Le counseling par téléphone et par clavardage est offert :
      • en anglais et en français 
      • Sur demande :
        • en cri
        • en ojibwa
        • en inuktitut
  • Wa-say Healing Centre / Eya-Keen Healing Centre Inc.
    • Téléphone :  204 774-6484
    • À propos : « Way-Say Healing Centre aide principalement les anciens élèves des pensionnats indiens et leur famille à accéder aux niveaux appropriés de services de soutien en matière de santé émotionnelle et de bien-être. Nous fournissons également des services de santé holistique et de bien-être et des programmes pour les personnes de toutes les nations. Ces services comprennent, sans toutefois y être limités, le bien-être mental, spirituel, émotionnel et physique. »
  • Trans Lifeline
    • Téléphone : 1 877 330-6366
    • À propos : « Trans Lifeline est une organisation dirigée par des personnes trans qui relie les personnes trans à la communauté, au soutien et aux ressources dont elles ont besoin pour survivre et s’épanouir. »
  • The Trevor Project/Trevor Lifeline
    • Téléphone : 1 866 488-7386
    • À propos : « The Trevor Project est la principale organisation nationale fournissant des services d’intervention de crise et de prévention du suicide aux jeunes personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queers et en questionnement (LGBTQ) de moins de 25 ans. »