Les enjeux

Bien que le Canada se classe parmi les meilleurs pays au monde pour la proportion de ses citoyens titulaires d’un diplôme d’études postsecondaires, cela a un coût personnel énorme et croissant. Depuis 2001, les frais de scolarité ont plus que triplé alors que le financement public de l’enseignement postsecondaire a chuté à moins de 50 %, et la dette publique totale des étudiants au Canada s’élève à 36 milliards de dollars. Le coût du sous-financement public est supporté de manière disproportionnée par les étudiants internationaux qui paient plus de trois fois plus de frais de scolarité que leurs homologues nationaux pour la même éducation.

De plus, les étudiants des Premières nations, métis et inuits continuent de se voir refuser le financement de l’éducation postsecondaire, malgré leur droit à l’éducation affirmé dans un certain nombre de traités de nation à nation, dans les appels à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation et dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

De plus, à une époque où nous n’avons que 11 ans pour nous attaquer à la crise climatique, comme l’indique le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir une génération entière accablée par des milliards de dollars de dettes d’études. La stabilité financière est essentielle pour permettre aux gens de participer pleinement à la sauvegarde de la seule planète que nous ayons.

Lors de cette élection, la Génération Vote se rendra aux urnes en grand nombre et demandera au futur gouvernement d’adopter des positions audacieuses et progressistes sur ces cinq questions clés :

La gratuité scolaire et l'allègement de l'endettement étudiant

Lors de cette élection, les étudiants ont besoin de leaders fédéraux qui prendront une position audacieuse pour soutenir l’accès à l’éducation pour tous les étudiants en.. :

  • Investissant dans un système d’éducation postsecondaire entièrement public, universel et sans frais de scolarité, régi par une loi nationale sur l’éducation postsecondaire.
  • En mettant en place des programmes d’allègement de la dette pour les détenteurs actuels de dettes, y compris l’élimination des taux d’intérêt sur tous les prêts étudiants.

L'équité pour les étudiantes et étudiants internationaux

Les étudiants internationaux offrent une expérience plus riche sur le campus et en matière d’éducation, contribuent à l’économie locale et devraient être traités avec équité. Ils constituent également l’un des groupes démographiques d’étudiants les plus importants au Canada, représentant un cinquième de tous les étudiants postsecondaires. Cela signifie que plus d’un demi-million d’étudiants paient plus de trois fois les frais de scolarité des étudiants canadiens pour la même éducation. Ces étudiants continuent d’être confrontés à des frais de scolarité élevés, à des restrictions en matière de permis de travail et d’accès aux soins de santé publics.

Lors de cette élection, les étudiants ont besoin de leaders fédéraux qui prendront une position audacieuse pour soutenir les étudiants internationaux en.. :

  • Fournissant des transferts de fonds stables pour éliminer tous les frais différentiels,
    en simplifiant les voies d’immigration, et
  • en s’assurant que les gouvernements provinciaux offrent un accès illimité aux soins de santé publics en incluant cette exigence dans la Loi canadienne sur la santé.

    Les étudiants internationaux n’ont pas le droit de vote, mais ils comptent sur les étudiants nationaux pour voter en faveur de politiques audacieuses et progressistes.

L'équité pour les étudiantes et étudiants internationaux

Lors de cette élection, les étudiants ont besoin de dirigeants fédéraux qui prendront une position audacieuse pour soutenir les étudiants internationaux en.. :

  • Fournissant des transferts de fonds stables pour éliminer tous les frais différentiels,
    en simplifiant les voies d’immigration, et
  • en s’assurant que les gouvernements provinciaux offrent un accès illimité aux soins de santé publics en incluant cette exigence dans la Loi canadienne sur la santé.

La justice climatique et une planète vivable

Lors de cette élection, les étudiants ont besoin de dirigeants fédéraux qui adoptent des solutions audacieuses à la crise climatique, notamment

  • Un système d’éducation postsecondaire entièrement financé qui assure des programmes efficaces de transition équitable et favorise la recherche sur l’atténuation et l’adaptation dans tous les domaines d’études.
  • Des politiques audacieuses de décarbonisation qui limitent certains des impacts les plus mortels et dévastateurs du changement climatique mondial pour notre génération et celles à venir, tout en plaçant la justice pour les peuples autochtones, les migrants, les travailleurs et les pauvres au centre de la transition vers une économie verte.

Un allègement du COVID qui ne laisse pas les étudiants de côté

Lors de cette élection, les étudiants ont besoin de dirigeants fédéraux qui adoptent des solutions audacieuses à la crise climatique, notamment

  • Un système d’éducation postsecondaire entièrement financé qui assure des programmes efficaces de transition équitable et favorise la recherche sur l’atténuation et l’adaptation dans tous les domaines d’études.
  • Des politiques audacieuses de décarbonisation qui limitent certains des impacts les plus mortels et dévastateurs du changement climatique mondial pour notre génération et celles à venir, tout en plaçant la justice pour les peuples autochtones, les migrants, les travailleurs et les pauvres au centre de la transition vers une économie verte.

La gratuité scolaire et l’allègement de l’endettement étudiant

L’éducation postsecondaire est une nécessité pour plus de 70 % des nouveaux emplois au Canada aujourd’hui. Toutefois, en raison de l’augmentation du coût de l’éducation postsecondaire, il est de plus en plus difficile pour de nombreux étudiants d’entreprendre et de poursuivre leurs études.

En raison du manque de financement, la dette publique nationale des étudiants dépasse les 36 milliards de dollars. Cette dette n’est pas seulement un fardeau financier qui empêche de nombreux diplômés d’avancer dans la vie, mais elle oblige également les étudiants qui n’avaient pas les moyens de payer le coût initial de leurs études à payer davantage pour leur diplôme en raison des intérêts sur les prêts étudiants.

Lors de cette élection, les étudiants ont besoin de dirigeants fédéraux qui prendront une position audacieuse pour soutenir l’accès à l’éducation pour tous les étudiants en.. :

  • Investissant dans un système d’éducation postsecondaire entièrement public, universel et sans frais de scolarité, régi par une loi nationale sur l’éducation postsecondaire.
  • En mettant en place des programmes d’allègement de la dette pour les détenteurs actuels de dettes, y compris l’élimination des taux d’intérêt sur tous les prêts étudiants.

    En se rendant aux urnes en grand nombre, les étudiants peuvent s’assurer que leurs questions sont prioritaires pour le prochain gouvernement. Les étudiants votent pour des politiques audacieuses et progressistes.

L’équité pour les étudiantes et étudiants internationaux

Les étudiants internationaux offrent une expérience plus riche sur le campus et dans l’enseignement, contribuent à l’économie locale et devraient être traités avec équité. Ils constituent également l’une des plus grandes catégories démographiques d’étudiants au Canada, représentant un cinquième de tous les étudiants postsecondaires. Cela signifie que plus d’un demi-million d’étudiants paient plus de trois fois les frais de scolarité des étudiants canadiens pour la même éducation. Ces étudiants continuent d’être confrontés à des frais de scolarité élevés, à des restrictions en matière de permis de travail et d’accès aux soins de santé publics.

Lors de cette élection, les étudiants ont besoin de leaders fédéraux qui prendront une position audacieuse pour soutenir les étudiants internationaux en.. :

  • Fournissant des transferts de fonds stables pour éliminer tous les frais différentiels,
    en simplifiant les voies d’immigration, et
  • en s’assurant que les gouvernements provinciaux offrent un accès illimité aux soins de santé publics en incluant cette exigence dans la Loi canadienne sur la santé.

    Les étudiants étrangers n’ont pas le droit de vote, mais ils comptent sur les étudiants canadiens pour voter en faveur de politiques audacieuses et progressistes.

Le droit à l’éducation des apprenantes et apprenants autochtones

Bien que l’accès à l’éducation postsecondaire pour les apprenants des Premières nations soit un droit issu d’un traité et un droit inscrit dans la Déclaration universelle des droits des peuples autochtones pour tous les apprenants autochtones, beaucoup d’entre eux sont incapables d’entreprendre ou de poursuivre leurs études en raison de l’augmentation du coût de l’éducation et de l’insuffisance du financement fédéral.

Lors de cette élection, les étudiants ont besoin de dirigeants fédéraux qui prendront une position audacieuse pour soutenir les étudiants des Premières nations, métis et inuits en.. :

  • finançant pleinement l’éducation postsecondaire pour tous les étudiants des Premières nations, métis et inuits
  • Investissant dans les programmes de langues indigènes, y compris dans les établissements d’enseignement postsecondaire.
  • Promulguant les appels à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation.\
  • Promulguer les appels à la justice du rapport sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (MMIWG2S).

    De nombreux membres des Premières nations, Métis et Inuits choisissent de ne pas participer aux élections canadiennes, mais il existe de nombreuses façons de s’engager dans cette campagne et d’encourager ceux qui votent à voter pour des politiques audacieuses et progressistes.

La justice climatique et une planète vivable

La crise climatique est une menace sérieuse pour les générations actuelles et futures, ici au Canada et dans le monde entier. Les températures et les événements météorologiques records deviennent de plus en plus récurrents et menacent notre survie collective.

Pour éviter certains de ces dommages catastrophiques immédiats, les humains devront transformer leur économie « à une vitesse et à une échelle qui n’ont aucun précédent historique documenté ». Les établissements d’enseignement postsecondaire doivent favoriser notre passage à un avenir fondé sur les énergies renouvelables grâce à la recherche et à l’innovation, et au recyclage des travailleurs pour les emplois verts.

Lors de cette élection, les étudiants ont besoin de dirigeants fédéraux qui adoptent des solutions audacieuses à la crise climatique, notamment

  • Un système d’éducation postsecondaire entièrement financé qui assurera des programmes efficaces de transition équitable et favorisera la recherche sur l’atténuation et l’adaptation dans tous les domaines d’études.
  • Des politiques audacieuses de décarbonisation qui limitent certains des impacts les plus mortels et dévastateurs du changement climatique mondial pour notre génération et celles à venir, tout en plaçant la justice pour les peuples autochtones, les migrants, les travailleurs et les pauvres au centre de la transition vers une économie verte.

En se rendant aux urnes en grand nombre et en faisant preuve d’audace, les étudiants peuvent s’assurer que leurs questions seront prioritaires pour le prochain gouvernement. Les étudiants votent pour des politiques audacieuses et progressistes.

Une aide en cas de pandémie qui ne laisse pas les étudiants sur le carreau

Bien que les étudiants aient eu accès au SCEE après des efforts de la base, beaucoup ont été exclus et le programme a été interrompu alors que la pandémie faisait des ravages. Les étudiants se sont donc retrouvés livrés à eux-mêmes, luttant pour payer leur nourriture, leur loyer, leurs frais de scolarité ou la garde de leurs enfants, tandis que les grandes entreprises ont été renflouées et que les milliardaires ont vu leur fortune augmenter considérablement. Plus de 75 % des étudiants ont une dette d’études, ce qui signifie qu’ils ont besoin d’un soutien plus important que jamais. L’étudiant débiteur moyen doit 26 075 $.

Lors de cette élection, les étudiants ont besoin de dirigeants fédéraux qui ont la volonté politique d’adopter des politiques audacieuses qui soutiendront les étudiants, telles que :

  • Un programme national de garde d’enfants universel pour les enfants de 0 à 12 ans et les enfants handicapés de plus de 12 ans.
    Le contrôle des loyers et l’investissement dans des logements abordables
  • Éliminer la dette étudiante et investir dans un système d’éducation postsecondaire entièrement public, universel et sans frais de scolarité, régi par une loi nationale sur l’éducation postsecondaire.
  • Soutenir les programmes qui établissent des banques alimentaires, des programmes de coopératives d’achat d’aliments et des plans de repas subventionnés pour établir la sécurité alimentaire
  • Un système d’impôt progressif qui garantit que chacun paie sa juste part, en plus de supprimer les échappatoires fiscales dont profitent les riches, et une nouvelle tranche d’imposition pour ceux qui gagnent plus de 500 000 $.

En se rendant aux urnes en grand nombre, les étudiants peuvent garantir des politiques progressistes et audacieuses qui permettront de
fourniront le soutien nécessaire pour vivre dans la dignité et le respect.

Vous voulez en savoir plus sur la position de chaque parti sur ces questions ?

Vous voulez savoir comment, quand et où voter ?

Engagez-vous à voter ou à vous impliquer !