Mardi, les étudiantes et étudiants ont entendu la vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland, lire la mise à jour économique et budgétaire de l’automne.  Cette mise à jour est présentée chaque année par la ou le ministre des Finances et donne un aperçu de la gestion par le gouvernement fédéral des dépenses publiques, de la santé globale de l’économie canadienne et des projections pour le prochain exercice. 

C’est aussi l’occasion pour le gouvernement fédéral d’annoncer des mesures de dépenses supplémentaires afin de relever les défis économiques que réserve le prochain exercice financier et en prévision du prochain budget fédéral qui sera présenté au printemps 2022. Cela est particulièrement important compte tenu des défis posés par le nouveau variant Omicron, par l’augmentation du coût de la vie, par les problèmes de chaînes d’approvisionnement mondiales et par l’aggravation de la crise de la santé mentale et du logement.

Les étudiantes et étudiants ont été parmi les plus durement touchés par l’augmentation du coût de la vie, par la crise du logement et par la crise de la santé mentale. Le gouvernement fédéral a largement laissé les étudiantes et étudiants à l’écart de toute mesure de relance économique majeure pendant la COVID‑19 puisque la Prestation d’urgence canadienne pour les étudiants (PCUE) n’a pas été prolongée à la fin du mois d’août 2020 quatre mois seulement après sa mise en œuvre. Les étudiantes et étudiants internationaux et les étudiantes et étudiants adultes ont été complètement exclus de toute aide financière durant la pandémie, même s’ils faisaient aussi face à des difficultés importantes. 

La mise à jour d’aujourd’hui contenait quelques annonces encourageantes qui bénéficieront directement aux étudiantes et étudiants et aideront à résoudre les problèmes actuels qui les touchent. Voici quelques-unes des annonces les plus pertinentes mentionnées : 

  • 67,9 millions de dollars pour l’allégement de l’endettement étudiant à l’intention des étudiantes et étudiants qui ont reçu la PCU au lieu de la PCUE.
  • 85 millions de dollars pour traiter des demandes supplémentaires de résidence permanente et de résidence temporaire.
  • 7,5 milliards de dollars pour les transferts relatifs aux soins à domicile et aux soins de santé mentale à d’autres administrations au cours des six prochaines années.
  • 62 millions de dollars afin d’établir un nouveau Fonds pour la résilience des travailleurs du secteur des spectacles sur scène du Canada en vue de soutenir les artistes qui gagnent leur vie grâce à des spectacles en direct.
  • 1,3 milliard de dollars sur une période de six ans et 66,6 millions de dollars dans les années à venir pour réinstaller 40 000 Afghanes et Afghans vulnérables et leur famille au Canada.
  • 5 milliards de dollars pour aider la Colombie-Britannique à se remettre des récentes inondations.
  • 40 milliards de dollars pour l’indemnisation des enfants des Premières Nations pris en charge et pour une réforme à long terme.

La Fédération est encouragée de constater que la plupart de ces annonces sont classées par ordre de priorité et que le financement promis dans la mise à jour sera versé au cours du prochain exercice financier. Les étudiantes et étudiants continuent d’exiger une action immédiate pour une augmentation importante de l’investissement fédéral afin de répondre à la crise climatique, à la crise du logement, à la crise de la santé mentale et à l’augmentation du coût de la vie.

La Fédération demeure engagée à pousser le gouvernement à mettre en œuvre un investissement à long terme dans l’éducation postsecondaire d’une manière équitable, responsable et accessible à toutes et à tous. 

En solidarité,
Fédération canadienne des étudiantes et étudiants