Le Cercle des étudiantes et étudiants des Premières Nations, métis et inuits et la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants condamnent l’amoindrissement préjudiciable des atrocités reconnues commises contre les peuples autochtones dans les pensionnats indiens. Les remarques du ministre de la Réconciliation et des Affaires du Nord du Manitoba et premier ministre, Brian Pallister, ont tenté de manière flagrante de déformer l’histoire des peuples autochtones et d’ignorer les 94 appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation.

Les étudiantes et étudiants demandent à la province du Manitoba et à tous les représentants et représentantes élus de donner suite aux demandes formulées par le sommet des nations souveraines signataires du Traité n o 5 (Summit of Treaty 5 Sovereign Nations) et de publier une déclaration publique reconnaissant les vérités des pensionnats et leurs répercussions sur les victimes, sur les survivants et sur les communautés.

Le Cercle des étudiantes et étudiants des Premières Nations, métis et inuits et la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants s’opposent à toutes les formes de colonialisme, d’oppression et de racisme et continueront de lutter contre le génocide continu à l’endroit des peuples autochtones sur l’île de la Tortue.