TORONTO (Ontario) – Le 17 janvier 2019, le gouvernement progressiste-conservateur (PC) de l’Ontario a lancé un plan malavisé pour l’éducation postsecondaire dans la province, empirant ainsi la situation des étudiantes et étudiants de l’Ontario. Cette annonce comprend :
 
● une réduction garantie de quatre pour cent du financement des établissements;
● une réduction des bourses non remboursables et une augmentation des prêts étudiants;
● une attaque contre la capacité des syndicats étudiants de représenter et de servir leurs membres;
● l’élimination de la période de grâce de six mois pour le remboursement des prêts.
 
« Le gouvernement de Doug Ford a tenté de faire passer cette annonce pour une réduction de 10 pour cent des frais de scolarité alors qu’en réalité, le plan de Ford augmentera les frais à la charge des étudiantes et étudiants, réduira la qualité de l’éducation reçue et minera le soutien essentiel aux étudiantes et étudiants sur le campus, a déclaré Nour Alideeb, présidente de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario. La réalité des programmes d’aide financière fondés sur les prêts est que les étudiantes et étudiants de familles à faible revenu paient davantage pour leurs études à long terme. Cette annonce rendra la vie plus difficile aux étudiantes et étudiants et à leur famille. »
 
Les syndicats étudiants sont des organisations importantes et indépendantes qui défendent les intérêts fondamentaux des étudiantes et étudiants et qui offrent des services permettant de réduire les coûts. Les services et la représentation fournis par le syndicat étudiant sont payés par les cotisations syndicales de la population étudiante qui ont été fixées démocratiquement par les membres. L’initiative « Student Choice Initiative » du gouvernement de Ford encouragera les étudiantes et étudiants à se soustraire à ces cotisations.
 
Le ministre Fullerton a exagéré de façon flagrante le coût des cotisations syndicales étudiantes dans cette province. Les cotisations syndicales moyennes des étudiants sont d’environ 100 $. Les syndicats étudiants servent les étudiants de nombreuses façons importantes, notamment :
 
● la coordination des régimes de soins de santé et de soins dentaires
● les laissez-passer de transport en commun pour la population étudiante;
● la gestion des services de soutien essentiels tels que le soutien par les pairs, les centres d’équité (p. ex., les centres de fierté), les centres de soutien aux victimes de violence sexuelle, les banques alimentaires, etc.;
● le soutien scolaire et les services de défense des droits étudiants
● la création de possibilités de travail ou de bénévolat pour les étudiantes et étudiants;
● les services commerciaux à but non lucratif, tels que les librairies, les restaurants, les cafés et les services d’alimentation.
 
« Il s’agit d’un geste cynique de la part du gouvernement provincial pour miner les organisations mêmes qui lutteront contre les compressions de Doug Ford dans l’éducation postsecondaire publique, a dit Sami Pritchard, représentante de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario à l’Exécutif national. Les étudiantes et étudiants ne se laissent pas abattre et s’uniront aux travailleuses et travailleurs de l’Ontario pour protéger la qualité de l’éducation postsecondaire publique et pour défendre leur droit à une représentation démocratique indépendante. »
La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Ontario est l’organisation étudiante la plus ancienne et la plus importante de la province, représentant plus de 350 000 étudiantes et étudiants dans des collèges et universités de toutes les régions de l’Ontario.
-30-
Pour plus de renseignements, prenez contact avec :
Ian McRae, coordonnateur des relations avec le gouvernement et des politiques : 416 925-3825 ou 306 852-0128 (cellulaire)
Nour Alideeb, présidente, au 416 925-3825 ou à n.alideeb@cfsontario.ca
Sami Pritchard, représentante de l’Ontario à l’Exécutif national : 416 925-3825 or ontrep@cfs-fcee.ca