juillet 13, 2017

Il est temps d’en faire plus pour contrer la violence fondée sur le genre

Le 19 juin, le gouvernement fédéral a publié Il est temps : La stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe. Cette stratégie fédérale repose sur les conclusions du rapport du Comité permanent de la condition féminine, Agir pour mettre fin à la violence faite aux jeunes femmes et aux filles au Canada, qui comprend des recommandations sur l’utilisation d’une approche centrée sur les survivantes, l’inclusion du principe de l’intersectionnalité et la mise en œuvre d’une campagne de sensibilisation nationale, comme la Fédération le souhaitait. Malheureusement, ces recommandations clés ne sont pas incluses dans la stratégie fédérale.

La stratégie fédérale effectue un bon travail en reconnaissant quelles sont les causes de la violence fondée sur le genre et les communautés qui sont les plus susceptibles à en être victimes, notamment les jeunes femmes, les femmes autochtones et les gens trans. Malheureusement, la stratégie ne présente que quelques mesures concrètes pour aborder le fléau de la violence à caractère sexuel et fondée sur le genre au Canada.

La stratégie fédérale repose sur trois piliers : la prévention, le soutien aux personnes survivantes et à leur famille et la réactivité du système juridique et judiciaire aux besoins.

La prévention

La Fédération est heureuse de constater que le pilier de prévention de la stratégie repose principalement sur l’éducation. La violence fondée sur le genre est un phénomène culturel omniprésent et requiert un changement culturel pour remplacer la culture du viol par une culture du consentement.

Cependant, la stratégie fédérale ne présente pas à quoi une campagne de sensibilisation nationale solide ressemble et n’y alloue pas les ressources nécessaires pour la mettre en oeuvre. De plus, la stratégie ne reconnaît pas la contribution des étudiantes, des étudiants et des jeunes à la lutte pour mettre fin à la violence à caractère sexuel et fondée sur le genre, de laquelle ils ont pris les devants, et ne se réfère pas à leur savoir-faire pour créer une campagne de sensibilisation.

Soutien aux victimes et à leur famille

La Fédération accueille l’ajout de définitions claires concernant des approches qui tiennent compte des traumatismes vécus et de la réalité culturelle lorsqu’on aborde la violence fondée sur le genre. La stratégie fédérale cherche aussi à financer et à renforcer le soutien aux personnes survivantes provenant de communautés marginalisées, aux membres des Forces armées canadiennes, aux victimes et aux personnes survivantes de la violence familiale et aux employées et employés du gouvernement fédéral.

Mais le gouvernement ne rattache pas ces valeurs à une allocation de fonds. Plutôt, il se concentre sur la révision de programmes existants qui sont affectés à l’accès aux logements, la lutte contre l’itinérance et l’augmentation du soutien à la santé mentale pour les Premières nations et les communautés inuites, qui ne comprennent pas de termes spécifiques à la violence fondée sur le genre. Le seul nouveau financement alloué à du soutien pour les personnes survivantes est affecté aux membres des Forces armées canadiennes et aux membres de leur famille touchés par la violence, mais ne traite pas de manière efficace du fléau de la violence à caractère sexuel au sein des forces militaires.

Réactivité du système juridique et judiciaire aux besoins

 La Fédération est ravie de voir que le gouvernement fédéral estime qu’une réforme du système juridique et judiciaire est nécessaire pour aborder la violence fondée sur le genre. Ceci marque un changement important dans l’historique de longue date du gouvernement de nier que la violence fondée sur le genre est un problème systémique et institutionnalisé.

Ce pilier comprend les engagements financiers les plus importants, que l’on attend depuis longtemps et qui constituent un pas envers la transformation du système judiciaire et juridique pour qu’il protège les communautés les plus marginalisées au Canada. Compte tenu des cas récents très médiatisés de la mauvaise administration judiciaire de procès concernant la violence à caractère sexuel, ce pilier devrait inclure plus d’engagements explicites pour aborder les failles du système juridique canadien et veiller à ce que justice soit rendue aux victimes et aux personnes survivantes, notamment en élargissant la définition légale restreinte du consentement.

Centre du savoir pour la violence fondée sur le sexe

La stratégie fédérale s’est engagée à mettre sur pied un Centre du savoir pour la violence fondée sur le sexe, relevant de la Condition féminine Canada, qui aura le mandat de superviser l’exécution de la stratégie. Il s’agit d’une mesure importante pour s’assurer que mettre fin à la violence fondée sur le genre demeure une priorité politique et la Fédération va travailler pour s’assurer que le Centre se base sur l’expertise des travailleuses et travailleurs de première ligne, des organisations communautaires et des groupes étudiants, qui sont au premier rang de ce travail.

Conclusion

La Fédération est ravie de constater que le gouvernement fédéral prend finalement des mesures pour éliminer la violence à caractère sexuel et fondée sur le genre au Canada. Nous sommes heureux de voir que la stratégie reconnaît les façons dont la violence fondée sur le genre touche de façon disproportionnée les communautés marginalisées et attendons avec impatience la mise en œuvre de la stratégie, mais nous aurions aimé y voir plus de mesures concrètes pour aborder la violence fondée sur le genre au Canada.

Afin de s’assurer que chaque étudiante et étudiant peut poursuivre des études sans être sujet à de la violence fondée sur le genre, peu importe où il ou elle choisit d’étudier, les étudiantes et étudiants ont besoin d’un plan d’action national qui comprend la participation de tous les ordres du gouvernement, des programmes d’éducation obligatoires en matière de prévention, des politiques et des procédures adéquates, des ressources de soutien bien financées et diverses et des mesures de responsabilisation.

Le document d’information sur « Il est temps : Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe » est disponible ici et comprend une liste complète des fonds alloués dans la stratégie. Les six fiches d’information sont ici.