juin 6, 2017

FCEE17 : 2ème jour

Les étudiantes et étudiants se sont rassemblés pour assister à un atelier incroyable sur la résistance au colonialisme. Alors que 2017 marque pour le Canada 150 ans de colonialisme et de génocide sur l’Île de la Tortue, notre mouvement étudiant réagit à cette fête de la Confédération en soulignant l’importance des mouvements sociaux qui défient le racisme, la xénophobie et le colonialisme. Nous avons eu l’opportunité d’entendre six conférencières et conférenciers durant cet atelier qui provenaient de différentes générations d’organisation étudiante. Ces individus ont fait un retour sur leurs expériences au sein de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants et comment ce rôle les a inspirés à bâtir des mouvements sociaux qui provoquent des changements dans leur propre communauté.

From left to right, front row: Coty Zachariah, Heather O'Watch, Sandy Hudson, Sophia Descalzi, Nour Alideeb, Bilan Arte. Behind: Liz Carlyle, Chris Parsons

De gauche à droite, 1ère rangée : Coty Zachariah, Heather O’Watch, Sandy Hudson, Sofia Descalzi, Nour Alideeb, Bilan Arte. 2ème rangée : Liz Carlyle, Chris Parsons

Chris Parsons a fait une présentation sur les conversations qui sont nécessaires pour mobiliser le mouvement étudiant, Heather O’Watch a parlé de la résistance autochtone au colonialisme, Sandy Hudson a fait une présentation sur les expériences des étudiantes et étudiants noirs sur le campus, Nour Alideeb a parlé de l’expérience de la communauté musulmane face à l’islamophobie, Liz Carlyle a fait un retour sur l’historique de l’Union internationale des étudiants, et Sophia Descalzi a discuté de la discrimination contre les étudiantes et étudiants internationaux sur les campus canadiens.

Après l’atelier de la résistance 150, les membres du personnel de la Fédération ont fait une présentation sur les services offerts aux membres. Les membres peuvent se doter des services tels le Réseau d’achats éthiques, la carte étudiante internationale ISIC et les services numériques.

Au cours de la deuxième et de la troisième journée de l’assemblée générale, les membres du Comité du budget, du Comité du développement organisationnel et des services, du Comité de la révision et l’élaboration des politiques et du Forum des campagnes et des relations avec le gouvernement se rencontrent pour produire un rapport et fournir des recommandations, qui seront présentées à la plénière de clôture.

Pendant l’assemblée, les déléguées et délégués participent à des caucus et des groupes modulaires. Les caucus actuels de la Fédération sont le Caucus des associations des collèges et instituts, le Caucus des associations des grandes universités, le Caucus des associations des petites universités, le Cercle des étudiantes et étudiants des Premières nations, métis et inuits et le Caucus national des 2e et 3e cycles.

Pour promouvoir les besoins et intérêts divers des étudiantes et étudiants, la Fédération utilise un processus au sein duquel les différents groupes sont représentés, dont : les étudiantes et étudiants artistes, handicapés, francophones, internationaux, à temps partiel, adultes, queers, racialisés, trans, et les femmes. Les éléments provinciaux et régionaux de la Fédération se réunissent aussi pendant l’assemblée générale. Pendant ces réunions, des représentantes et représentants étudiants venus de partout au Canada et s’identifiant les uns aux autres se rencontrent pour parler des enjeux qu’ils ont en commun, apprendre les uns des autres, discuter des questions présentées pour étude à l’assemblée, et planifier l’avenir du mouvement.