À propos

Le Caucus national des 2e et 3e cycles de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants est votre syndicat étudiant national qui représente plus de 90 000 étudiantes et étudiants des cycles supérieurs d’un océan à l’autre. Le Caucus des 2e et 3e cycles effectue de la recherche, crée des campagnes pour lutter contre l’inaccessibilité grandissante des études supérieures, fait pression à l’échelle fédérale au nom des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs et fournit des services en vue d’aider les syndicats des cycles supérieurs à mieux servir leurs membres.

Les questions touchant les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs au Canada sont distinctes de celles touchant les étudiantes et étudiants des collèges et du premier cycle, mais y sont aussi liées. C’est grâce au caucus que les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs traitent des détails des questions qui leur sont uniques, et c’est grâce à la Fédération que nous acquérons le pouvoir de faire pression efficacement sur le gouvernement et la solidarité pour fournir des services à nos membres. En tant que Fédération, les étudiantes et étudiants ont exercé avec succès des pressions pour obtenir le Programme de bourses d’études supérieures du Canada, un programme national de bourses basées sur le besoin, et l’adoption de la Loi sur la modernisation du droit d’auteur.

Le Caucus national des 2e et 3e cycles fournit un espace et un réseau pour le partage des connaissances entre les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs, ainsi qu’une occasion de fournir une rétroaction et des commentaires sur l’ensemble du travail de la Fédération. Le Caucus aide à assurer que le travail des campagnes, des services et de promotion de la Fédération aborde adéquatement les expériences et les préoccupations uniques des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs.

Campagnes

En plus de faire l’énorme travail des campagnes de la Fédération, les membres du Caucus national des 2e et 3e cycles ont travaillé ensemble à la création de plusieurs campagnes qui abordent les expériences des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs dans tout le pays.

Les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs d’un océan à l’autre font face à une multitude d’enjeux lorsqu’ils poursuivent leurs études. Dans la plupart des provinces, les frais de scolarité des 2e et 3e cycles sont dérèglementés ou augmentent au niveau légal maximum chaque année, avec certains programmes allant jusqu’à 60 000 $ par année. Étant donné que les frais de scolarité grimpent rapidement et que le Programme de bourses d’études supérieures du Canada n’augmente pas en fonction de la croissance des inscriptions, les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs doivent contracter de gros montants de dette publique et privée. Au cours des dernières années, le gouvernement fédéral s’est défait de sa responsabilité de soutenir la recherche basée sur la curiosité et l’examen par les pairs, préférant plutôt faire avancer son agenda politique, et menant à un nombre réduit d’étudiantes et d’étudiants des cycles supérieurs ayant accès au financement pour la recherche. Par conséquent, il en revient aux étudiantes et étudiants des cycles supérieurs, et à nos partenaires, de lutter pour un système d’éducation postsecondaire public qui est accessible à toutes et tous.

Les campagnes du Caucus national des 2e et 3e cycles cherchent à sensibiliser les étudiantes et étudiants au sujet des différentes barrières auxquelles ils font face en matière d’accès aux études, ainsi qu’à propos des priorités changeantes de nos établissements d’enseignement qui ont un impact négatif sur les expériences qu’ont les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs sur leur campus chaque jour. Ces campagnes cherchent à mobiliser les étudiantes et étudiants par l’entremise de cette sensibilisation.

Arrêtons la privatisation de l’éducation postsecondaire

Étudiants et travailleurs unis

Le sous-financement chronique de l’éducation postsecondaire et les priorités changeantes des collèges et universités touchent de façon très semblable les travailleuses, les travailleurs, les étudiantes et les étudiants sur le campus. Les administrations fournissent la même justification aux travailleuses et travailleurs pour geler les salaires qu’aux étudiantes et étudiants pour ne pas geler les frais de scolarité. En même temps, les administrations ne travaillent pas avec les étudiantes et étudiants et les travailleuses et travailleurs pour demander un financement public accru pour l’éducation postsecondaire.

Les administrations des universités et des collèges savent aussi que l’union fait la force et tentent donc continuellement de créer une fausse division entre la population étudiante et le personnel. Souvent, lorsqu’on parle aux étudiantes et étudiants des frais de scolarité, on argumente qu’il faudrait renvoyer tel nombre de personnel si on n’augmente pas les frais de scolarité. De la même manière, lorsqu’en dernier ressort un syndicat fait la grève pour défendre les conditions de travail de ses membres ou pour lutter en vue de gains nécessaires, les administrations s’excuseront souvent auprès de la population étudiante pour « l’inconvénient » qui compromet leur accès au campus.

La campagne Étudiants et travailleurs unis défie cette fausse division afin de créer et de raffermir la solidarité sur nos campus.

Appui aux parents étudiants

Les étudiantes et étudiants qui sont parents font face à de nombreux obstacles lorsqu’ils font leurs études postsecondaires, notamment, trouver des services de garde d’enfants sûrs et à prix abordable qui peuvent convenir à leur horaire scolaire, ou encore obtenir des accommodations académiques et avoir accès à des espaces d’études capables d’accueillir des enfants sur les campus.

La campagne Appui aux parents étudiants demande aux administrations des universités et des collèges de faire en sorte que nos campus soient plus accommodants pour les étudiants parents en apportant des changements abordables et faciles à réaliser, entre autres, l’installation d’un plus grand nombre de tables à langer, l’aménagement de salles d’étude capables d’accueillir des enfants et la création de salles d’allaitement sur le campus.

Activités de pression

Le caucus travaille en étroite collaboration avec toute une gamme de partenaires de coalition, incluant l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université et le Consortium canadien pour la recherche, afin de s’assurer que les préoccupations des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs, quand ils sont aux études et qu’ils entrent sur le marché du travail, sont prises en compte dans les politiques et les budgets fédéraux et provinciaux.

Chaque année, le Caucus national des 2e et 3e cycles présente un mémoire pré-budgétaire fédéral, et élabore des recommandations pour les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs dans le document de pression de la Fédération, qui est présenté à plus de 150 députées, députés, sénatrices et sénateurs durant la Semaine de pression.

Les activités de pression du Caucus national des 2e et 3e cycles se concentrent actuellement sur le plaidoyer en vue de la majoration du financement pour les trois conseils subventionnaires, notamment l’augmentation du nombre de Bourses d’études supérieures du Canada, et l’inclusion des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs dans le Programme canadien de bourses aux étudiants.

Recherche

La Fédération effectue de la recherche de haute qualité pour soutenir le travail de promotion et des campagnes du Caucus national des 2e et 3e cycles. Vous pouvez trouver la recherche effectuée par la Fédération ici.

L’exécutif du Caucus national des 2e et 3 cycles et le personnel de la Fédération effectuent aussi de la recherche pour appuyer les associations étudiantes et les groupes de campus. Pour appuyer le travail des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs sur le terrain, la Fédération a effectué de la recherche pour ses membres sur les taux de compensation des assistantes et assistants d’enseignement de partout au pays pour aider les étudiantes et étudiants à lutter pour de plus hauts salaires, la répartition des espaces étudiants des 2e et 3e cycles à différentes universités pour faire le bien-fondé d’augmenter les espaces dédiés aux étudiantes et étudiants, et les frais pour les stages obligatoires de différents programmes pour argumenter contre défrayer les frais de scolarité au complet lorsqu’on est en stage.

Services

La Fédération fournit un certain nombre de services pour aider les étudiantes et étudiants ainsi que les associations étudiantes et les groupes de campus à sauver de l’argent.

Les faits saillants pour les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs :

Le Réseau d’achat éthique : En combinant les commandes de matériels promotionnels des associations étudiantes de partout au pays, la Fédération peut offrir des produits de haute qualité, fabriqués dans un commerce éthique et par un personnel syndiqué, allant des stylos au t-shirts, à prix modiqueSouvent, les associations étudiantes des cycles supérieurs ont un plus petit nombre de membres donc ce service peut les aider à acheter des matériaux à bon prix pour leurs membres.

Carte étudiante internationale ISIC : La carte ISIC offre plus de 1 000 rabais partout au Canada aux étudiantes et étudiants. La carte ISIC est aussi la seule carte d’identification reconnue au niveau mondial, ce qui est avantageux pour les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs qui voyagent pour participer à des conférences ou dans le cadre de leur recherche et qui désirent obtenir des rabais étudiants sur le voyage et l’hébergement. 

La liste complète des services de la Fédération est disponible ici.

L’exécutif

L’exécutif du Caucus national des 2e et 3e cycles, élu chaque année pendant la réunion indépendante du Caucus, est disponible pour répondre à vos questions, soutenir le travail que vous accomplissez sur votre campus et œuvrer à la mise en œuvre des objectifs du caucus entre les réunions.

La présidente: Carissa Taylor

Carissa est originaire du Manitoba, où elle a fréquenté l’Université de Brandon, section locale 37, pour son diplôme d’études de premier cycle. Elle a fait une majeure en anglais et une mineure en philosophie et en théâtre. Elle a joué de nombreux rôles au sein du Brandon University Students’ Union, notamment : membre du personnel, représentante au sein du sénat et du conseil d’administration, ainsi que présidente du syndicat étudiant. Elle termine actuellement sa maîtrise en justice sociale et en équité à l’Université Brock, section locale 102. Sa recherche se penche sur la manifestation étudiante au sein d’universités néolibérales.

La vice-présidente: Rebecca Stuckey

Rebecca Stuckey termine son deuxième mandat à la vice-présidence du caucus. Au début, elle s’est impliquée dans la Fédération par le biais de campagnes telles que Où est la justice et Non, c’est non, et elle est active sur son campus depuis. Pendant tout le temps qu’elle a consacré au mouvement étudiant, Rebecca a été directrice de la vie étudiante du Memorial University of Newfoundland Students’ Union, section locale 35, vice-présidente des communications et de la recherche, Memorial Graduate Students’ Union, et coordonnatrice des campagnes pour la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants–Terre-Neuve-et-Labrador. Rebecca vient de terminer sa maîtrise en éducation.

La trésorière: Valerie Campbell

Valérie est une doctorante de quatrième année à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Elle a assisté à sa première réunion indépendante du Caucus en février 2014 et n’a pu se passer de la Fédération depuis. Valerie a occupé diverses fonctions au sein du mouvement étudiant depuis qu’elle a commencé son diplôme d’études de premier cycle en 2000. Lorsqu’elle achevait ses études de premier cycle, elle était présidente de l’UPEI Graduate Students’ Association (deux ans) et représentante de l’Î.-P.-É. À l’Exécutif national de la Fédération. Sa recherche de thèse est axée sur la façon dont les jeunes comprennent l’éthique dans les espaces en ligne qu’ils habitent ainsi que les politiques d’éthique en matière de recherche institutionnelle entourant les études en ligne des jeunes.